Explication de vote – Une plus grande justice fiscale grâce à l’impôt sur les sociétés

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Les Luxleaks, Panama Papers et Paradise Papers ont révélés que les grandes entreprises ne participaient pas au même titre que les PMEs ou que les citoyens au financement des activités nationales et européennes. En effet, si le prélèvement de l’impôt est un sujet sensible, c’est que ces impôts servent à financer nos hôpitaux, nos écoles ou nos transports. Par conséquent, chaque euro non prélevé est un euro qui ne sert pas à financer ces services publics essentiels et pour la plupart en crise. C’est à ce déséquilibre que ce rapport tente de remédier.

Les États européens perdent des milliards d’euros d’impôts à cause des pratiques de grandes entreprises qui jouent sur les différences entre les règles nationales pour réduire leur imposition. Ce rapport a pour but d’instaurer un régime unique pour les grandes entreprises ayant des activités transfrontalières. Cela doit permettre de rétablir une justice fiscale et de forcer les grandes entreprises à participer à l’impôt là où elles génèrent leurs bénéfices. J’ai donc voté en faveur de ce rapport qui instaure un taux minimum et donc une base intéressante pour augmenter les ressources propres de l’Union européenne.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone