Importation de miel frelaté : le Parlement se mobilise !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Le miel constitue aujourd’hui le troisième produit le plus frelaté dans le monde. Des contrôles réalisés par le Centre commun de recherche ont d’ailleurs constaté que 20 % des échantillons prélevés aux frontières extérieures de l’Union européenne et dans les entrepôts des importateurs n’étaient pas du vrai miel (sous-entendu ne contenait aucun élément de valeur biologique). Non seulement, cette situation porte un préjudice pour les apiculteurs (le prix d’achat du miel a baissé de moitié entre 2014 et la fin de l’année 2016) mais elle représente une atteinte injustifiable à la protection des consommateurs et à la santé de la population.

Notre question écrite à la Commission européenne

Face à ce préjudice considérable pour les apiculteurs européens, nous avons été cinq eurodéputés à rédiger une question écrite pour demander à la Commission pourquoi elle ne soumettait pas  les installations de conditionnement du miel importé au contrôle de sécurité alimentaire de l’Union. À notre appel pour faire évoluer les procédures d’analyse en laboratoire (avec notamment de nouvelles méthodes comme la résonance magnétique nucléaire) et améliorer les règles de traçabilité au sein du marché intérieur, la réponse de la Commission a été extrêmement  décevante.

Dans son retour du 13 novembre, la commission estime et je cite que le règlement en cours « relatif à l’hygiène des denrées alimentaires (…) est suffisant pour permettre la production de miel sûr. Il n’est donc pas envisagé de fixer de (nouvelles) règles spécifiques. (…) La Commission juge suffisantes les règles actuelles en matière d’étiquetage et de traçabilité, telles que fixées par la législation de l’Union ».

Le projet de rapport sur les perspectives et les enjeux du secteur apicole de l’UE

Mais le parlement ne compte pas en rester là. Lors de la session plénière de décembre 2017 à Strasbourg, l’assemblée des eurodéputés se prononcera au sujet du rapport d’initiation sur  les perspectives et les enjeux du secteur apicole de l’Union européenne.

 

Pour consulter notre question écrite et la réponse de la Commission cliquez ici

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone